twin-peaks-soundtrack-vinyl-reissue-death-waltz-recordings-front-big

Musique culte pour série culte sur le point de renaître en 2017, après 25 entre la saison 2 et la saison 3. On ne connait pas le sort qui est réservée à la musique pour les nouveaux épisodes mais on peut imaginer, tant elle est un personnage à elle seule, qu’elle accompagnera l’intrigue jusqu’au bout.

Angelo Badalamenti, le compositeur, avait travaillé avec David Lynch sur Blue Velvet en 1986. Ils remirent ça naturellement trois ans plus tard quand le cinéaste produisit cette série d’un nouveau genre, qui devait annoncer une nouvelle forme de narration dramatique. Ce qu’elle fit, malgré son annulation après deux saisons, faute d’audience suffisante du point de vue de la chaine.

Le premier plan du générique, un oiseau sur sa branche accompagné des premières notes du thème principal de la série est un véritable choc. Le travail commun entre Lynch et Badalamenti produit une gamme de sons entre jazz des années 50 et pop triste, pensés pour faire une sorte de contre point à l’humour de l’intrigue et à la bizarrerie des personnages. La bande sonore proposée par Death Waltz intègre à la fois les instrumentaux qui ponctuent la série – une petite partie seulement, selon le compositeur – et quelques variantes vocales avec la chanteuse Julee Cruise.

twin-peaks-soundtrack-vinyl-reissue-death-waltz-recordings-781x521

Vendue dans un gatefold intégré lui même dans une pochette cartonnée aux motifs découpés, le disque est de couleur marron marbré avec de fins effets gris, rouge et bleu. Le son est parfait. Le disque est épais, 180 gr, minimum. Bel objet, bien qu’au tarif un peu exagéré… autour de 40 €.

Objet : 5/5

Musique : 5/5